Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte Libre


Recherche

Archives

23 septembre 2007 7 23 /09 /septembre /2007 15:00

La journée des associations, organisée par le Conseil Général de la Vienne, a tenu sa septième édition dans l’enceinte du Futuroscope. Je m’y suis rendu pour Mémoire Etudiante. Cela m’a permis de me rappeler qu’il fallait que je me remette au travail d’ailleurs.

 

Le millier de responsables associatifs a été accueilli par Alain Fouché, Président du Conseil Général de la Vienne, les conseillers généraux et le directeur du Parc, Dominique Hummel était un  peut détrempé, mais nous étions tous heureux d’être présents.

 

 
Jean-Pierre Abelin a rappelé l’esprit de cette journée. Il s’agit d’une véritable marque de reconnaissance envers celles et ceux qui s’investissent, bénévolement, dans le domaine sportif, culturel, environnemental ou social. Le Conseil Général subventionne 1.300 associations pour leurs actions au niveau du département ou rayonnant au-delà. Il était plaisant de voire autant de bonnes volontés ainsi rassemblées.

 

 
Le temps de découvrir quelques nouveautés du Parc, notamment sur les fonds marin ou la descente du Nil, un déjeuner avait lieu au Kadélicescope. Tables de dix personnes permettant de se rencontrer,  d’échanger quelques contacts, quelques expériences et quelques astuces.

 

 
Je repartais ensuite en début d’après midi pour gagner la commune de Chouppes où avait lieu l’inauguration et la bénédiction de la Chapelle retrouvée de Marçay. Je dois avouer que j’ai souri quand j’ai retrouvé les mêmes protagonistes que le matin, défenseurs du patrimoine, conseillers généraux, etc.

 

 
Je découvrais des lieux dont j’avais entendu parler cent fois. Ma maman a passé son enfance dans la viellie bâtisse du XVI ème qui jouxte la Chapelle avec sa famille. Le récit de mes oncles courant sur la charpente, en bien moins bon état qu’après le sauvetage qui vient d’être opéré, un autre de mes oncles tombé dans la fausse a purin qui avait gélé, mais pas assez pour pouvoir fair du vélo dessus. Et puis cette petite école à laquelle ils se rendaient en vélo. Deux  kilomètres sur lesquels ils avaient tiré une bobine de ficelle ! ! !

 

 
Puis Henri m’a raconté l’histoire des deux gendarmes de Saint-Jean de Sauve venu rendre visite au propriétaire des lieux. C’est une histoire qui a trente ans, mais qui a marqué les esprits. Je ne sais si nos deux représentants de la Maréchaussée étaient venus en simple visite de courtoisie ou s’ils avaient des questions à poser. Ils furent conviés dans une petite annexe de la Chapelle où, je crois, se trouvait un pressoir. L’hôte de lieux les soigna comme il savait les soigner… Tant et si bien que nos deux gendarmes furent ronds comme des queues de pelles et bien incapable de rentrer par leurs propres moyens. Grand mal leur pris. Pour rendre bien évidemment service, celui qui il faut le dire, état responsable de leur état les monta dans la remorque à gorets et les ramena à la gendarmerie de Saint Jean de Sauve, après un petit tour touristique de la  ville. Puis  il les  « beina » son chargement devant la caserne ! ! !

 

Il paraît qu’ils ne firent pas de vieux os dans le coin…


Promis, je vais essayer de trouver quelques photos.

Partager cet article

Repost 0
Published by Fabien BUFFETEAU - dans Archives
commenter cet article

commentaires

Articles Récents