Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Texte Libre


Recherche

Archives

18 décembre 2009 5 18 /12 /décembre /2009 16:25


Merci Serge, tu fais du bien à beaucoup de monde...J'imagine que tu t'es déjà pris une ronflante !
Mieux vaut en rire qu'en pleurer, mais il fallait bien s'attendre à ce que les centristes réagissent à la fameuse ? fumeuse ?... idée du débat sur l'identité nationale. Et ça fait mal, ça tape juste quand notre délégué départemental s'en mêle.

Quand à la préparation des régionales, que dire de plus que ce qui est dit ? Nous sommes le 18 décembre, les élections ont lieu dans moins de trois mois et on ne voit toujours pas au-delà du premier (et lequel !) ou de la deuxième de liste. Pas très sérieux tout cela !

C'est vrai que le nouveu centre a cetttte folie de demander une réunion de négociation, vous savez, ce petit truc où, dans un lieu deonné, à une heure donnée, des gens qui ont reçu une invitation et un minimum d'information se rassemble pour, sinon, prendre des décisions, au moins en tirer quelques axes...

Les responsables de l'UMP peuvent s'indigner, je ne pense pas que leurs militants nous reproche de dire tout haut que cette situation n'est pas normale ! A moins que tout soit déjà tranché et décidé.

Un savant dosage d'UMP, ingrédient principal que l'on adouci avec du Nouveau Centre et qu'on relève avec du Boutiniste* et du MPF** (bien contents de participer au débat sur l'identitéé nationale)... Et bien je vous le dis, chers "partenaires", votre cuisine électoraliste, elle pue le souffre ! Ne comptez-pas trop sur le Nouveau Centre pour faire passer l'amertume !


*du nom de cette passionaria de la droite catholique qui a osé brandir la bible au coeur de l'hémicycles, sans que ne sourcillent ses petits amis qui dix ans plus tard nous font tant de barouffe parceque Green peace c'est mal ce qu'ils ont fait ! -je précise ne pas cautionner au demeurant et suis prêt à m'en expliquer.



Repost 0
Published by Fabien BUFFETEAU - dans Vie citoyenne
commenter cet article
19 mai 2009 2 19 /05 /mai /2009 21:12
Bref petit retour en arrière... Vous allez voir, le moment ou le petit blondinet de la coord' est interviewé, on sent bien qu'il tombe un peu des nues suite au résultat du vote...


Fin du Mouvement etudiant de Poitiers (12 mai 2009)
envoyé par spontex - Regardez les dernières vidéos d'actu.

Le mouvement étudiant de Poitiers est mort... Il était temps !

Je n'ai cessé  de désaprouver ce mouvement, en partie sur le fond, totalement sur la forme.
Des groupuscules d'extrême gauche se sont reconstitués : la CNT (anarchistes organisés... espèce rare ! ) a fait ses choux gras de tout cela ; SUD étudiant a renait sous la houlette d'un meneur quelque peu obscure. L'UNEF quand à elle, à force d'indécision et de jouer les malins n'est pas ressortie grandie.

Je n'accepte pas les agissements de ces organisations, mais ce n'est pas leur actions qui me sort le plus par les yeux, mais l'inaction (dans le meilleur des cas) de ceux qui sont là pour faire respecter la République.

Des discours irresponsables y compris de certains enseignants chercheurs, la Mairie de Poitiers et l'Etat absents. On se plait à nous  rappeler à longueur de temps que l'on est dans un Etat de Droit... Où était-il l'Etat de droit quand, de manière illégale, par la force, une institution comme l'université peut être bloquée sans que personne ne lève le petit doigt ?

Ceux qui me connaissent savent que je ne suis pas un extrêmiste, je suis même plutôt modéré. Mais les libertés qui ont été prises avec les lois de la République, elles passe mal ! Car derrière, il y a ceux qui trinquent. Où seront les caméras pour ceux qui ne pourront pas financer leur année universitaire l'an prochain? Où seront les unes médiatiques pour les Université qui vont perdre des milliers d'Etudiants ?

Ce ne serait pas si dramatique, je rirais de la bêtise de tous ces excités qui sont persuadé de protéger l'Université française aors qu'il sont en train de l'étrangler de leurs mains. Ils ont fait plus de mal en trois mois que n'importe quel Ministre aurait pu en faire pendant un mandat !

J'espère que nous serons nombreux à être là pour leur rappeler.



Repost 0
Published by Fabien BUFFETEAU - dans Vie citoyenne
commenter cet article
28 novembre 2008 5 28 /11 /novembre /2008 12:00

Dans le cadre des enseignements de culture générale, pour les étudiants de l'ESCEM qui avaient décidé de suivre le cours de Vie Syndical dispensé par catherine Genest, deux étudiants ont été invité par le MEDEF de la Vienne aux université d'été du MEDEF : Alexis Nault et Nelly Maréchal.


Je ne peux que souscrire à ce genre d'initiatives. Cela permet de faire tomber bien des idées reçues. Je n'ai pas pu m'empêcher de penser : "est-ce que cela serait possible à l'université? " Sincèrement, aujourd'hui, je ne pense pas. Les équipes pédagogiques sont-elle prêtes à faire sortir les étudiants des facs, sont-elles prêtes à se délester du boulet idéologique qui est bien souvent le prétexte à un conservatisme néfaste? Je n'en suis pour l'heure pas convaincu.En tout cas, pas pour tous.


Les corporatismes sont fort, et un certain obscurantisme règne. Je prends peut être un racourci, mais je suis disposé à en débattre. Je cherche les libéraux, les Diderot, les Voltaires d'aujourd'hui. Je ne pense pas qu'ils soient dans les facs. L'université devrait pourtant en être truffée ! Mais voilà que je tombe dans les généralités... Je connais certaines individualités qui ont cette ouverture, qui ont cette énergie qu'ils cherchent à transmettre. Mais ils ne sont pas majoritaires...


Alors je sais bien, j'ai encore débattu à ce sujet il y a peu de temps.  Une personne me disait : "Mais bien sûr que si, on leur donne un esprit critique aux étudiants". C'est peut-être l'effet recherché, oui... Mais beaucoup développent plutôt un esprit de contestation, pas un esprit critique. La réaction n'existe que pour s'opposer. Beaucoup ne sont même plus capables de faire évoluer leur point de vue quand ils l'ont arrêté. Ce n'est pas avoir l'esprit critique ça.C'est cela l'obscurantisme dont je parlais. Ils prennent une parole puis n'en démorde pas, en font l'alpha et l'oméga de leur pensée.


J'ai eu la chance de mûrir nombre de mes idées, en matière de questions de société, de religion,  de droit ou encore sur les rapports humains. Je regrette que ça n'ai été que trop rarement au contact de mes camarades d'amphi, j'aurais voulu, j'aurais du y apprendre plus.


Alors je rêve d'une université, coeur de l'enseignement supérieur, ouverte et ouvrant ses étudiants sur le monde. Je rêve d'une université ou le cours de vie syndicale que j'ai eu la chance de suivre ne se résume pas à quelques éléments factuels et des imitations des guignols de l'info par l'enseignant. Ce cours était bien sympathique, mais là où l'on a quelques heures de cours magistral, les étudiants de l'ESCEM envoient deux des leurs dans les université d'été du MEDEF (ce serait pa mal qu'ils fassent aussi des syndicats de salariés aussi d'ailleurs) qui procèdent ensuite à une restitution devant les autres étudiants et avec les différents parteenaires socio-économiques.


M'enfin...


Au passage, je sais pas ce qu'ils prennent les étudiants à l'ESCEM, mais Alex, sur cette vidéo tu as l'air complètement shooté à la caféine !






Regards d'étudiants de l'ESCEM Poitiers/tours
envoyé par MEDEFtv


Repost 0
Published by Fabien BUFFETEAU - dans Vie citoyenne
commenter cet article
4 novembre 2008 2 04 /11 /novembre /2008 17:07

Nous ne sommes plus qu'à quelques heures de ce que personne ne voulais croire il y a deux ans... Je n'oublie pas qu'il reste un américain, mais j'ai envie de croire qu'il est peut-être le meilleur d'entre-eux !

Repost 0
Published by Fabien BUFFETEAU - dans Vie citoyenne
commenter cet article
17 juillet 2008 4 17 /07 /juillet /2008 21:21


Pour les amateurs du folklore estudiantin Poitevin, ce document est un petit bijou ! Il s'agit de la tournée des autorités durant la semaine de l'Ordre du Vénéré Bitard (L.S.T.) de 1968 ! J'ai essayé de reconnaitre certaine têtes mais rien ! Visiblement mes enseignants de la fac de droit étaient trop jeunes à l'époque ! Pas même l'ombre d'un dominique Breillat sur cette vidéo!

L'occasion pour moi de dire toute ma consternation devant le refus par l'Université de Poitiers d'aider cette année les Bitard à perpétuer cette tradition qui fait aussi la fierté de Poitiers.

Ils sont bien contents de les trouver lorsqu'il faut animer des semaines d'accueil ou d'autres manifestations. Et là, comme ça, un partenariat s'arrrête.

On va en creuver des bien-penseux pseudi intello. L'Université sera la première victime. Il y a tellement de gens qui se démènent et se heurtent à des mecs qui ne pensent qu'à leur caste. C'est bien de caste dont il faut parler. Et je peux vous dire que ça sévit : à l'université, dans la culture, pardon, la Culture, avec un beau grand C ! Et même à Poitiers jeune qui se paye le luxe d'avoir un président de presque 50 berges ! Moitié jeunes oui ! ! !

Ils sont partout ces casse-bonbon qui nous mettraient bien sous cèlophane toute notre vie !

Elle pue votre culturiture, elle pue votre bien pensance !

Heureusement, la ville de Poitiers ne semble pas vouloir tomber dans ces travers là ! Mille merci à cette cité qui n'oublie pas qui elle est (elle !) et qui apporte son aide au Bitards et s'émeut de voire une équipe jeune et dynamique pour Poitiers Jeune se faire évincer par quelques coquin qui veulent surtout garder le rond de cuir sur lequel ils sont assis.

Je crois que je me suis enervé là....  mais ça va pas mieux pour autant !
Repost 0
Published by Fabien BUFFETEAU - dans Vie citoyenne
commenter cet article
10 mai 2008 6 10 /05 /mai /2008 18:25

Aujourd'hui, à 11h30, avait lieu la cérémonie de commémoration de l'abolition de l'esclavage en France. Alexis, Président des Jeunes centristes et moi-même nous y sommes rendus.

Après un discours par Madame Blanchard (la maman d'Oumie, une amie connue à la Fac et est aujourd'hui maman de deux fille et avocate) très attachée à retracer la vie d'Aimé Césaire et l'importance de son oeuvre littéraire et politique, il a été lu l'un des textes du poète. Je vous le retranscrit ici ; il s'agit d'un extrait de Ferrements :

"Le périple ligote emporte tous les chemins
seule la brume garde ses bras ramène la ville au port en
palanquin

et toi c'est une vague qui à mes pieds t'apporte
ce bateau-là au fait dans le demi-jour d'un demi-sommeil
toujours je le connus

tiens-moi bien fort aux épaules aux reins

esclaves

c'est son hennissement tiède l'écume
l'eau des criques boueuse et cette douleur puis rien
où nous deux dans le flanc de la nuit gluante aujourd'hui comme jadis
esclaves arrimés de coeurs lourds
tout de même ma chère tout de même nous cinglons à peine un peu moins écoeurés aux tangages"

Je ne peux que regréter que nous ayons été si peu lors de cette cérémonie. Bien sûr, les autorités civiles et militaires étaient présentes, du moins leurs représentants... Je ne comprends pas que, sur un lieu aussi symbolique que la place de la Liberté, sur un sujet aussi important, qui nous renvoit si fort à nos valeurs, nous rappelle à quel point nous étions ignorants il y a encore si peu de temps, nous ne soyons que si peu...


Recueillement après le dépôt des gerbes.


Aurélien...
Un p'tit coin d'paradis sous un coin de parapluie" ?


Repost 0
Published by Fabien BUFFETEAU - dans Vie citoyenne
commenter cet article
24 février 2008 7 24 /02 /février /2008 18:35

L’annonce par la presse de la venue potentielle de Benoit Fleury, ancien responsable du GUD ( Groupement Union Défense) et récent major de l’agrégation d’Histoire du Droit, a provoqué des réactions immédiates du milieu universitaire, tant étudiant qu’enseignant.

 

 Je ne reviendrais pas sur le passé sulfureux de monsieur Fleury, je vous invite plutôt à vous rendre sur le blog de Jules Aimé qui reproduit des articles de presse et commente cet aspect.

 

 Je suis embarassé. Je ne remettrai pas en cause le jury de l’agrégation d’Histoire du Droit qui l’a fait major. Je pense, d’après les sources que j’ai pu collecter, que Benoit Fleury était en mesure de le devenir. Je ne crois pas à de la complaisance. Je ne comprends pas en revanche pourquoi ses condamnations ont été amnistiées et lui ont permis de présenter un casier vierge pour le concours.

 

 Je comprends l’argumentation développée par Guillaume Chiche et l’UNEF de Poitiers ; il existe en effet un véritable danger de voir des étudiants privilégier Poitiers pour leurs études,  leurs travaux de thèse, pensant pouvoir trouver ici une personne partageant leur point de vue.

 

 L’article 6 de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen nous apporte la garantie que les citoyens « sont également admissibles à toutes dignités, places et emplois publics, selon leur capacité, et sans autre distinction que celle de leurs vertus et de leurs talents. »

 

 Comment respecter les principes républicains, notamment cet article 6, et combattre Benoit Fleury ? Je dois avouer mon cas de conscience. Mais ce n’est pas lui que je vais combattre, ce sont les mots et les actes qui ont été les siens. Cette idéologie me révulse et je n’aurais de cesse de lutter contre elle.

 

 Si monsieur Fleury a vraiment changé, s’il regrette véritablement, qu’il le fasse savoir publiquement. Les louanges que lui font les différentes organisations nationalistes qui saluent son parcours le desservent.

 

 Tant qu’il n’aura pas fait le mea culpa sur son passé sulfureux, tant que nous n’aurons pas la garantie qu’il est capable d’être un serviteur de la République, avec toute la dignité et l’attachement aux valeurs humanistes  et de fraternité de la République, je m’opposerai à sa venue à Poitiers. Je vais donc signer la pétition des étudiants de Poitiers (même si elle comporte quelques inexactitudes).

C'est la position que je défendrai auprès de la fédération des Jeunes Centriste de Poitiers / Poitou-Charentes.

Repost 0
Published by Fabien BUFFETEAU - dans Vie citoyenne
commenter cet article
16 février 2008 6 16 /02 /février /2008 17:26

Le président de la République a proposé de faire parrainer des enfants tués dans la Shoah par des élèves de CM2.

 

 La lecture de la lettre de Guy Moquêt avait été une première tentative, non pas de « récupération » comme certains ont pu l’entendre, mais de sensibilisation de notre jeunesse au traumatisme que notre monde occidental a vécu. Je pense que Nicolas Sarkozy est sincère dans cette démarche, qu’il calque sans doute sur ce que lui-même a ressenti.

 

 Mais la véritable question est : « Comment pouvons nous enseigner et faire comprendre l’incompréhensible ? » Cet épisode de notre Histoire, puisqu’il sagit bien de cette science, de l’étude et de l’enseignement de la Mémoire.

 

 Créer une telle promiscuité entre des élèves de dix ans et une histoire aussi lourde, marquée par l’inhumanité me semble dangereux. Aujourd’hui encore, pas un seul d’entre nous ne peut se plonger dans ce passé sans sentir l’oppression qu’il exerce sur nous. Et les questions…

 

 Laisser le flux des émotions envahir de jeunes élèves le priverait de pouvoir comprendre. Ce sont les clés de compréhension qu’il faut pouvoir donner. Il faut leur permettre de connaître cette Histoire avec suffisamment de distance pour en tirer les leçons.

 

 A dix ans, ces enfants ne connaîtraient de cette époque que l’horreur qui a frappé. Ils devraient vivre avec ce poids plusieurs années avant de véritablement être en mesure d’en comprendre toute la dimension.

 

 Je ne souhaite pas que cette mesure soit mise en place. Nous n’avons pas à faire vivre nos enfants avec les fantômes de nos arrières grands-parents.

Repost 0
Published by Fabien BUFFETEAU - dans Vie citoyenne
commenter cet article
31 octobre 2007 3 31 /10 /octobre /2007 15:29


            Le traitement du Président de la République et le budget de l'Elysée viennent d'être revus à la hausse ! Un chouilla plus fort que l'inflation ambiante (sauf si on parle de l'inflation du Zimbaboué... A 8000% d'inflation, ce serait quand même difficile de s'aligner).

            Le budget de l'Elysée passe en effet  de 32,292 miilions d'euros à  un peu plus de 100 millions. Et c'est  bien comme ça ! ! !

            Mais non, je ne fais pas de la provoque. Si je me réjouis, c'est qu'on va enfin savoir ce que représentent vraiment les dépenses du "Château" comme aime l'appeler l'émission poeplelitique de Canal+. 

        Jusqu'à présent, lorqu'on nous affichait le budget de l'Elysée, il faut savoir que les dépenses des personnels n'apparaissaient pas, puisqu'ils s'agissait de personnels mis à  disposition  par  différents ministères auprès de la présidence de la République. Donc dans la petite cerise de 68,5 millions supplémentaires qui viennent d'être alloués au Palai présidentiel, 50,9 millions serviront à rembourser les ministères d'origines des personnels mis à disposition.

            Des dépenses de fonctionnement qui elles aussi étaient prises en charge par des ministères (Affaires étrangères, Défense, Intérieur, etc.) seront remboursées pour un montant total de 17,6 millions d'euros.

C'est qu'il en faut des sous pour faire tourner la Maison présidentielle :

            Pour les petits pieds à terre : Le palais de l'Elysée et ses annexes, le quai Branly, le pavillon de Marly, le Fort de Brégançon et le domaine de Souzy-la-Briche.

        Pour se promener : deux Airbus et six Falcon, 61 voitures et 44 chauffeurs (mais seulement deux chauffeurs réservés au président), 7 scooters (dont les hypothétiques voleurs sont retrouvables par identiication ADN?)


            Concenrant le traîtement du Chef de l'Etat... J'avoue qu'en terme de com', multiplier son traitement alors qu'il n'y a pas eu de revalorisation du SMIC en juillet, ça fait un peu "couac". Très honnêtement, je mentirais en disant que je suis complètement horrifié par cette augmanetation. Un président qui gagne moins qu'un secrétaire d'ETAT, c'est pas top non-plus... Surtout pour la dose de boulot que Nicolas Sarkozy a l'air de vouloir mettre pendant son mandat.
           
L'important, c'est quand même qu'on sorte la rémunération du Président de la République du buget de l'Elysée. Je goûte assez cette idée de séparer l'argent public et l'argent privé... Ca évite certaines tentations, ou du moins certains mélanges.

Et puis ce qu'il y a aussi de génial dans tout cela, c'est que la cours des comptes s'en onnera à coeur joie et que les journalistes se délecteront de la moindre observation sur la gestion du budget de l'Elysée....

Et ça, comme dit eurocard/mastercard, Ca n'a pas de prix....
Repost 0
Published by Fabien BUFFETEAU - dans Vie citoyenne
commenter cet article

Articles Récents