Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte Libre


Recherche

Archives

11 mars 2007 7 11 /03 /mars /2007 09:29
Dans la famille, on aime bien faire les maisons soi-même, ou plutôt rénover les maison. Mon père avait décidé de rénover une maison cernée par par des orties de deux mètres de haut quand j'avais sept ans. Cela lui avait valu de passer pour le fou dans le village d'Antran et les environs, mais j'en garde d'excellents souvenirs...

Mon petit frère poursuit aujourd'hui. Il a acquis avec son amie, Mélanie, un ancien corp de ferme, situé à 1200 mètre de la route départementale. Le chemin devient un peu plus accessible, mais c'est vrai que c'est quand même, comment dirais-je... calme!
La Rabellerie est située entre Antran et Vaux-sur-Vienne, près de Châtellerault. Il a acheté un peu plus d'un hectar de terrai n avec, ce qui lui permettra peut-être un jour de monter son entreprise de travaux paysagers. Mélanie quand à elle aura peut être le temps d'ici là d'être infirmière libérale.

Je vous indique une petite vue aérienne (merci géoportail !) On y distingue les trois principaux bâtiments. Le plus grand sera l'habitation principale, celui de gauche est un hangar et celui de droite est une succession de petites pièces : poulailler, four à pain / lingerie, porcherie, etc. A l'avenir, ça devrait donner une belle dépendance et ce serait sympa de pouvoir sauvegarder le four, mais il est bien abîmé.


    Tous les soirs, après le travail, mon père et mon petit frère se rendent là bas pour travailler un peu. Je les renjoins le week-end. Ca fait du bien de se changer les idées et de travailler un peu avec la pierre.

    Petite vue du bâtiment principal auquel nous avons fait quelques ouvertures. C'est une construction datant de 1912 qui a été  réalisée grace à beaucoup de materiaux de récupération (visiblement, beaucoup de pierres de tuffe proviennent d'une habitation anterieure qui a été démolie). Le toît en ardoise repose sur une charpente métalique avec rivets. C'est assez typique de l'époque de construction mais c'est manifestement très embetant du point du point de vue des risques incendie. Le métale se déforme très rapidement, contrairement à des poutres qui peuvent être brûlée sur l'extérieur mais bien souvent connaisse une force mécanique suffisament forte pour tenir le coup.


    Mais cela devrait être un inconvéniant moindre puisque l'aménagement interiur ne comprendra que peu de matériaux inflammables (plachers et poutres béton, etc).



 




 Afin de faire les ouvertures (fenêtres, portes, etc.) et donner un appui nécessaire à la mise en place d'un plancher béton, il nous faut faire de beaux coffrages avec ferraille et béton. Cela nécessite d'ouvrir un peu plus grand que ce qu'il faut dans un premier temps.







       

    L'autre bâtiment que je qualifiais tout à l'heure de future dépendance".

Il faut savoir que des forêts et des champs sont tout autour de la maison avec toute la faune qui correspond. Tous les jours, les chevreuils sont dans le champ d'en face, en bien souvent se sauvent au moindre mouvement.











    Pour finir, voici notre fidèle compagnon : Rimbaud ! Le cocker familial (ou ce qu'il en reste !) Il a le don de se placer à l'endroit où une pierre ne manquera pas de tomber ou bein encore où une roue de tracteur ne manquera pas de passer.
S'il tient toute la longueur du chantier, je pense qu'on pourra aller brûler un cierge pour remercier le dieu des chiens de nous l'avoir laissé  un peu encore.
Pour l'heure, il semble avoir intégrer le problème des pierres en se basant sur une vieille méthode de poilu : si ça tombe à un endroit, c'est là que ça  a le moins dce chance de retomber. Le voilà donc perché sur une belle pierre de taille travaillée avec amour par son maître !

Partager cet article

Repost 0
Published by Fabien BUFFETEAU - dans Archives
commenter cet article

commentaires

Articles Récents