Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte Libre


Recherche

Archives

25 juillet 2006 2 25 /07 /juillet /2006 10:00
Les vide-greniers, c'est magique...

Trouvé dans un vide-grenier...Petit souvenir du temps où l'AGEP-UNEF était encore quelque chose de viable.

La version du "logo" ici présent est la version festive. La bouteille de champagne y est donc rajoutée.
Le véritable "logo" reprenait donc la forme du blason de Poitiers surmonté des trois tours. Le nom de Poitiers a été remplacé par celui "d'AGEP" - Association Générale des Etudiants de Poitiers et les attribus symboliques de l'étudiants (faluche, lunettes, pipe et noeud) se substituent au Lion. Les fleurs de lys ne semble être là que pour agrémenter le tout et rappeler ceux du blason de la Ville.
La "bestiole" surplombant tout cela n'est autre que le "Vénéré Bitard L.S.T."

Encore employée dans les années soixante et début soixante-dix, cette représentation est un vestige de ce qu'a été l'AGEP-UNEF. Avant de devenir le syndicat insignifiant d'aujourd'hui, l'AGEP était la fédération des étudiants et des associations étudiantes de Poitiers. Chaque "Corpo" (Corporation des Etudiants en Sciences de Poitiers - CESP ; Corpoartion des Etudiants en Lettres de Poitiers, etc...) étaient regroupées au sein dce l'AGEP. Chacune de ces associations de filière contenaient différentes commission : culture, défense des étudaints, etc...

Aujourd'hui, c'est l'AFEP qui a pris la relève, alors que les étudiants "syndicalistes" on récupéré les associations générales étudiante de ville (telle l'AGEP).

C'est quand même dommage... quand on sait que l'AGEP avait son siège social dans une batisse rue des Carmélite, qu'elle gérait une caféteriat nommée "La Taverne de l'Escholier" (gérée par des étudiants, pour des étudiants), qu'elle mettait en scène "La Revue"moment attendu de tous où l'on parodiait avec impertinence les responsables locaux et nationaux à travers de jolies métaphores...

Tout cela s'est perdu avec le virage exclusivement syndical pris dans les années soixante-dix. Tout a été perdu ensuite...

Un exemple d'AGE qui n'a pas fait ce choix exclusif : Strasbourg. L'AFGES (Association Fédérative Générale des Etudiants de Strasbourg www.afges.org ) a continué d'exister dans la formed des anciennes AGE. L'AFGES (gérée par des étudiants associatifs) est délégataire de service public et gère un restaurant universitaire (La Gallia) dans un superbe bâtiment à côté du palais universitaire. (Voire photo ci-contre).

Partager cet article

Repost 0
Published by Fabien BUFFETEAU - dans Archives
commenter cet article

commentaires

Articles Récents