Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte Libre


Recherche

Archives

28 novembre 2008 5 28 /11 /novembre /2008 12:00

Dans le cadre des enseignements de culture générale, pour les étudiants de l'ESCEM qui avaient décidé de suivre le cours de Vie Syndical dispensé par catherine Genest, deux étudiants ont été invité par le MEDEF de la Vienne aux université d'été du MEDEF : Alexis Nault et Nelly Maréchal.


Je ne peux que souscrire à ce genre d'initiatives. Cela permet de faire tomber bien des idées reçues. Je n'ai pas pu m'empêcher de penser : "est-ce que cela serait possible à l'université? " Sincèrement, aujourd'hui, je ne pense pas. Les équipes pédagogiques sont-elle prêtes à faire sortir les étudiants des facs, sont-elles prêtes à se délester du boulet idéologique qui est bien souvent le prétexte à un conservatisme néfaste? Je n'en suis pour l'heure pas convaincu.En tout cas, pas pour tous.


Les corporatismes sont fort, et un certain obscurantisme règne. Je prends peut être un racourci, mais je suis disposé à en débattre. Je cherche les libéraux, les Diderot, les Voltaires d'aujourd'hui. Je ne pense pas qu'ils soient dans les facs. L'université devrait pourtant en être truffée ! Mais voilà que je tombe dans les généralités... Je connais certaines individualités qui ont cette ouverture, qui ont cette énergie qu'ils cherchent à transmettre. Mais ils ne sont pas majoritaires...


Alors je sais bien, j'ai encore débattu à ce sujet il y a peu de temps.  Une personne me disait : "Mais bien sûr que si, on leur donne un esprit critique aux étudiants". C'est peut-être l'effet recherché, oui... Mais beaucoup développent plutôt un esprit de contestation, pas un esprit critique. La réaction n'existe que pour s'opposer. Beaucoup ne sont même plus capables de faire évoluer leur point de vue quand ils l'ont arrêté. Ce n'est pas avoir l'esprit critique ça.C'est cela l'obscurantisme dont je parlais. Ils prennent une parole puis n'en démorde pas, en font l'alpha et l'oméga de leur pensée.


J'ai eu la chance de mûrir nombre de mes idées, en matière de questions de société, de religion,  de droit ou encore sur les rapports humains. Je regrette que ça n'ai été que trop rarement au contact de mes camarades d'amphi, j'aurais voulu, j'aurais du y apprendre plus.


Alors je rêve d'une université, coeur de l'enseignement supérieur, ouverte et ouvrant ses étudiants sur le monde. Je rêve d'une université ou le cours de vie syndicale que j'ai eu la chance de suivre ne se résume pas à quelques éléments factuels et des imitations des guignols de l'info par l'enseignant. Ce cours était bien sympathique, mais là où l'on a quelques heures de cours magistral, les étudiants de l'ESCEM envoient deux des leurs dans les université d'été du MEDEF (ce serait pa mal qu'ils fassent aussi des syndicats de salariés aussi d'ailleurs) qui procèdent ensuite à une restitution devant les autres étudiants et avec les différents parteenaires socio-économiques.


M'enfin...


Au passage, je sais pas ce qu'ils prennent les étudiants à l'ESCEM, mais Alex, sur cette vidéo tu as l'air complètement shooté à la caféine !






Regards d'étudiants de l'ESCEM Poitiers/tours
envoyé par MEDEFtv


Partager cet article

Repost 0
Published by Fabien BUFFETEAU - dans Vie citoyenne
commenter cet article

commentaires

babou 12/12/2008 21:15

le PPPE : Projet Personnel et Professionnel de l'Etudiant...bien des choses à dire... beaucoup de choses dites, des vraies mais aussi des fausses...le PPPE, il vient d'être généralisé dans l'UP pour les 1ières années soit sur 2 semestres (et il devrait s'étendre dans les années à venir vers les L2 et les L3), mais c'est vrai qu'on note de sérieuses différences dans l'application selon les UFR, et même au sein des UFR selon les départements, ou selon les mentions... mais je ne ferais pas de délation, même si c'est super tentant !!!alors forcément, le soucis majeur c'est que les enseignants qui en sont chargés font souvent le boulot à la "va comme j'te pousse"... ceux qui s'investissent à font sont loin dêtre les plus nombreux et ça devient difficile de trouver des enseignants qui s'investissent. certes il y a le problème des primes, mais pas seulement : on remarquera aussi que c'est toujours les mêmes qui font le boulot, et qu'on leur en demande de plus en plus. dans l'UFR où j'étudie, ceux qui s'occupe du PPPE sont aussi les enseignants-référants, les directeurs de cycle, etc... donc il vient un moment...mais franchement, je trouve aussi que les primes elles ont bon dos. quand j'entend un prof gueuler parce qu'il voit pas comment il pourra organiser 4 examens en 1 semestre pour sa matière à TD, alors que à part les cours magistraux, il en glande pas une et que c'est à son chargé de TD de faire tout le boulot... je me pose franchement des questions. donc forcément, quand on lui dit : on cherche des enseignants-référents, vous êtes volontaire ? faut pas croire qu'il est le premier à répondre présent. au passage, les enseignants qui acceptent de le faire ils ont une prime, donc...résultat : y a des UFR où les bonnes volontés croulent sous le boulot, et donc ont du mal à faire correctement le boulot, donc les étudiants ne profitent pas pleinemnt des mesures qui sont vraiment faite pour les avantager et pour les aider dans la réussite de leur cursus d'étude, comme le PPPE qui devrait normalement les aider à définir leur projet professionnel et donc à choisir la bonne voie pour que ça se passe au mieux. enfin moi je dis ça, je dit rien...et pour info à Alexis, pour le PPPE les étudiants doivent monter un dosser noté. et c'est 1 à 2 heures par semaine, donc ils ne font pas que ça non plus, ils font plein d'autres choses aussi les étudiants à l'Université.

Fabien 09/12/2008 14:02

Allez, je vais faire un peu de provoc'... C'est peut-être pas pour rien que des profs gueulent après les intentions du gouvenrment de revoir le statut de l'enseignant chercheur, notamment sur les primes pédagogiques....Aujourd'hui, on peut n'avoir rien à foutre des étudiants et être dans un labo, on sera récompensé....Alors que d'autres qui mettent leurs travaux de recherche entre parenthèse pour s'occuper des étudiant ou de l'établissement à travers des charges administratives se font squizzer dans les grandes largeurs dès qu'il est question d'avancement.ça ferait pas de mal de mettre en avant ces gens là.... et ça ferait peut-être des PPPE corrects...J'avais prévenu, c'est un peu provoc'... Même si je peux pas dire qu'il y a pas un fond de vrai.

Merton 09/12/2008 02:53

Ouai enfin encore une fois il faut différencier deux choses : l'esprit du PPPE et comment il est mis en place! Comme d'habitude on va nous resservir les mêmes rengaines et ça devient lassant! L'idée de base est vraiment bien et ce qu'il y'a dans les MCC votées c'est intéressant. On rappelle au passage qu'on est les seuls à s'être battus pour les PPPE. Maintenant rien n'est mis en place convenablement et c'est du grand n'importe quoi parce que ça fait chier les profs! Comme d'hab c'est les étudiants qui trinquent. Enfin je vais encore me faire traiter de tous les noms mais putain y'avait moyen de faire un truc bien et ils foutent tout en l'air. Ils diront que c'est de la faute des autres (c'est toujours la faute des autres!) alors qu'ils ont juste pas été foutu de le faire!

Alexis 08/12/2008 15:21

Pour répondre à ta question sur le PPPE, je vais t'en poser une autre. Que contient ce dossier, quel en est sa mesure? Je ne sais rien de ce dossier à part qu'il faut le faire sur 3 semestres. Et quand je dis 'nous', je ne fais pas forcement de concurrence, mais obligatoirement il y a une différence. Notre cursus se fait 3 ans (et souvent 1 année de césure civile) alors forcement en 3 semestres: on a 3 séries de partiels intermédiaires et 3 séries de partiels finaux, + de nombreux dossiers selon les matières qui comptent pour le contrôle continu et nombreuses soutenances. Enfin, TOEFL, stages et rapports de stage et mémoire de fin d'année. Alors oui voila on en fait des choses...Alors oui voilà, je trouve que sur 3 semestres soit 1.5 année (soit la moitié de notre cursus) ça fait long mais si ça se justifie pourquoi pas!!!

Julien 03/12/2008 21:52

Tout d'abord merci, ravis d'avoir gagné au coucours de diatribe, j'ai gangné quoi, une bière???Je suis enchanté de voir que tu sièges aux conseils et commissions (c'est l'une des nombreuses qualités des élus AFEPbouge). Mais je ne vais pas non plus t'envoyer des fleurs, c'est la normalité que je sache non?? d'ailleurs, je le sais bien que tu sièges, et tu es même un des rares à cotoyer les autres élus (de ton orga) CEVU et CA. Mais quand tu me sites, je te rappels que je ne fais que dire ce qu'un étudiant en école de comerce m'a répété. Oui, je te l'accorde, ce n'est peut être pas une vérité, c'est sans doute même une exeption, alors disons une vérité exeptionnelle. Pour ce qui est de l'alcool, c'est cool de ne boire que de la bière, c'est cool de ne plus faire d'open bar, mais bon, j'espère que caché derrière le bar il y a autre chose, et je ne dit pas cela au hasard, c'est là aussi une chose connue, mais par principe, je trouve ça bien, et c'est pourquoi j'approuve la formidable charte des asso responsables que l'AFEP fait signer aux asso adhérentes (si elles le veulent). Mais ce souvenir des anciens étudiants des écoles de commerce est ce que publie le Monde, alors, je ne sais pas, écrit leur pour démentir. On est tous victime des préjugés, regarde en droit on dit qu'il n'y a que des gents de droite, c'est faux (petite blague : il y a aussi des gents du nouveau centre, pfffhaha), l'unef fait un super chiffre, oui, mais c'est aussi le secteur où l'uni fait le plus (c'est un autre débat, mais chaque préjugé à sa réalité).Enfin, je finis par cette intérogation pour être certain que tu y répondes : qu'a tu as dire sur tes propos sur les PPPE et mon avis que je t'es signfié dans mon dernier billet? Je trouve génant qu'un élu de tous les étudiants (dans la limite de la région, j'entend bien) tienne ces discours ! On le sait tous que des scolarités fonctionnent encore plus males que les autres, mais ne remet pas en cause l'étudiant de cet UFR en disant que vous à l'escem vous en faites des choses en 3 semestres (ça ne veut toujours rien dire ces 3 semestres), car là tu ne remets pas en cause la scolarité mais les étudiants car le "nous" que tu emplois signifie bien que tu t'exerces à une comparaison entre les étudiants de l'escem et ceux de l'UFR L et L. Alros je veux bien que tu aprécis l'instauration d'une concurrence entre les salariés après un week end relais et château heuueuuu pardon, après un congrés MEDEF (oui, c'est nul, mais bon, désolé), mais pour la concurrence entre les étudiants par le biais de leur UFR ou école, attend un peu s'il te plait. PS : je vois que vous avez effectivement un bon programme de culture générale, et ça oui, je te l'accrode, l'université a de très grosses lacunes à ce niveau. Mais bon, entre avoir des cours de culture gé et être ouvert d'esprit, il y a une différence non négligeable.

Articles Récents