Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte Libre


Recherche

Archives

6 août 2008 3 06 /08 /août /2008 00:00
Hier soir, je me suis rendu en compagnie du Zo, de la Lou, de Grossinette et de Stabilo à Tercé, à la carrière du Normandoux. Un endroit surprenant...

 La soirée s'annonçait bien. En chemin, rencontre avec les parents de la Lou, un Cognac Chweppes en main. Tous mes compagnons semblaient soulagés de constater que j'avais réussi à me tenir et à être très urbain... On est pas des bêtes quand même ! Un jour, ils finiront par me vexer.

Puis nous voici partis tous les cinq pour le Normandoux. Nous descendons les 93 marches de l'escalier qui nous mènent au coeur de la carrière. Là, j'avoue,  on est pas vraiment sûr de savoir où l'on est vraiment. Une étendue d'eau à nos pieds, des "falaises", bon, ok, des paroies, n'exagérons rien, sur lesquelles étaient projetées différentes sortes d'images, dont une sorte de très grosse chouette en trois dimensions qui nous regardait. Sale temps pour les mulots ! Me surpris-je à penser.

Nous nous sommes alors installés pour la projection d'images 8 mm et autres formats tournées uniquement dans la région Poitou-Charente entre 1897 et 1960 environs. Vous avez de vieux films qui trainent dans les commodes de chez mamie, pas de soucis. Vous leur amenez, ils les numérisent et vous en fournissent une copie... Ils en garde une pour eux  également. Traficants d'images, je crois qu'ils s'appellent...

Et c'est ainsi que nous avons pu visioinner les images d'antan : les pique-niques au marais poitevin, la tuerie du cochon en famille, un baptême à Saint-Jean-d'Angély à la fin duquel le bébé est arnaché à un funambule qui le trimbale à 25 mètres du sol sur un câble tendu entre l'église et les habitations avoisinantes.... Quand je pense qu'aujourd'hui on traite Mickael Jackson de dangereux malade parce qu'il porte sa fille à bout de bras dans le vide sur un balcon !  Y'a pas à dire, c'était quand même une autre époque...

Le gros "plus", c'est quand même Opa Tsupa qui accompagnait musicalement ces images.... Un vrai bonheur, et une bonne petite mise en bouche pour la suite du spectacle!

En effet, la deuxième partie de soirée, c'était leur spectacle. Tantôt swing, tantôt Jazz Manouche, mais toujours en prise avec leur public, les Opa Tsupa nous viennent de contrées lointaines et ont une carrière internationale les poussant à se prosuire dans les endroits les plus reculés, tel La Souterraine, dans la Creuse, ou bien alors l'ancienne carrière du Normandoux, déjà creusée, elle.

Afin de vous faire découvrir pour certain, ou passer un moment agréable pour les autres, voici la chanson qui clôtura de la soirée : "Le bourreau des Pace-maker". Pour ceux qui voudraient les connaitre un peu mieux, il me semble qu'une formation restreinte se produit régulièrement à Bistrot Pasta, non loin de la place Charles VII. Ils prennent alors le nom des "Frères Canapelli". Je vous encourage aussi à vous rendre au Normandoux, la  programmation permet à chacun de trouver quelque chose suceptible de plaire.


Partager cet article

Repost 0
Published by Fabien BUFFETEAU - dans Môa
commenter cet article

commentaires

Didier 11/08/2008 17:57

Trés belle soirée!

Zo² 08/08/2008 10:44

effectivement ce fut une très bonne soirée au fin fond d'une carrière... Pour les exploitants des images régonales, le nom est Trafic Images, ils se situent à Angoiulême!

Articles Récents