Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte Libre


Recherche

Archives

4 août 2008 1 04 /08 /août /2008 18:31

Je le savais que j'avais raison ! Hein !


Voici un article qui fera plaisir à tous les gens comme-moi qui doivent faire face presque quotidiennement aux maniacs moralisateurs du rangement, de l'organisation couchée sur le papier, qui ne laisse rien au hasard.

Cet article est une véritable bénédiction pour tous ceux qui se retrouvent plus vite dans leur bordel (qui n'en est pas un) que d'autres dans leurs dossiers bien classés ! ! !

Merci mille fois à Anne KAHN pour cette tribune dans le Monde du 15 février 2008 !



Partager cet article

Repost 0
Published by Fabien BUFFETEAU - dans Les objets
commenter cet article

commentaires

Fabien 07/08/2008 14:27

Message reçu Dod. Donc pour ceux qui ont un peu de mal à lire le doc jpg, voici la retranscription de la chronique. C'est mieux là?Honneur au désordre, par Annie KahnLE MONDE | 14.02.08 | 13h16Réjouissons-nous ! Après le règne des consultants en organisation, voici venir celui des consultants en désorganisation ! Fini le terrorisme des méthodes dustyle "papier touché, papier classé". Le désordre peut être vertueux, assurent Eric Abrahamson, professeur à la Business School de l'université Columbia deNew York, et David Freedman, journaliste, dans un livre qui se veut sérieux, mais traite le sujet avec beaucoup d'humour, et intitulé Un peu de désordre =beaucoup de profit(s) (Flammarion, 2008, 338 pages, 21 euros).Car ranger coûte. Mettre une chose à sa place prend du temps, la retrouver aussi. "Les gens ayant un bureau ordonné passent plus de temps (36 % en moyenne)à chercher quelque chose sur leur lieu de travail que ceux qui ont un bureau désordonné", auraient-ils constaté. Car "un bureau en désordre peut être un systèmeextrêmement efficace de hiérarchisation et d'accès aux documents", poursuivent-ils.Le rangement n'est pas seulement coûteux en temps, mais aussi en argent. Il nécessite d'acheter du matériel, voire de faire appel à des professionnels. "L'ordre etla propreté sont devenus un marché de plusieurs milliards de dollars", notent-ils. Aux maniaques du bureau, les auteurs ajoutent en effet les maniaquesdomestiques, les adorateurs de jardins tirés au cordeau qui dépensent des milliards, disent-ils, à entretenir des pelouses où aucun brin ne dépasse : "On peut doncréaliser des économies significatives en tolérant un certain niveau de désordre et de désorganisation."A l'inverse, le désordre est parfois source de bénéfices. En cherchant un papier sur un bureau (ou une chambre) en désordre, on peut en trouver un autre, quidonnera une idée inattendue. Les exemples abondent, le plus célèbre étant celui de Fleming découvrant la pénicilline grâce au désordre qui régnait dans sonlaboratoire.Les évolutions technologiques et industrielles sont propices à cette apologie du désordre. "La production de masse incitait à l'ordre, car elle était proche de lamachine", explique M. Abrahamson.Mais il devient bien moins nécessaire de ranger, quand de puissants moteurs de recherche permettent de retrouver un document en une fraction de seconde. Nimême d'imposer une organisation homogène aux membres d'une équipe puisque chacun peut être joint à toute heure et en tous lieux. Même l'armée seraitdevenue bien plus désorganisée, note M. Abrahamson (si ce n'est pour défiler).Plus généralement, il devient contre-productif d'agir de façon organisée, de définir des plans stratégiques à respecter scrupuleusement, dans la mesure où lestechnologies et les besoins évoluent très rapidement. Mieux vaut donc lancer de multiples nouveaux produits ou services en parallèle comme le fait Google parexemple, pour voir les réactions du marché.Soucieux néanmoins de ne pas remplacer un terrorisme par un autre, les auteurs admettent que le désordre ne doit pas être absolu, mais trouver son optimum.Chaque secteur d'activité a le sien. Chaque individu aussi. L'optimum de la collectivité restant une notion à méditer !Annie KahnArticle paru dans l'édition du 15.02.08»

Dod 05/08/2008 10:58

Sympa, mais pas pratique ta mmise en page. J'ai dû enregistrer limage pour l'ouvrir sous mon Picture. Tu peux pas faire quelque chose?

Maxence 05/08/2008 00:29

C'est vrai que ça fait du bien... On culpabilise un peu moins, c'est comme quand on nous dit que le chocolat est bon pour la santé !Merci pour cet article, il m'avait échappé, je suis pourtant abonné, mais comme pour beaucoup, Le Monde s'entasse dans les toilettes encore dans son emballage !

Articles Récents