Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte Libre


Recherche

Archives

22 mai 2008 4 22 /05 /mai /2008 13:55

Le Nouveau Centre a déposé 88 amendements. 88 amendements visant à améliorer la prise en compte du pluralisme dans nos institutions, à faire respecter les droits des groupes et des partis politiques, y compris ceux de l’opposition ; à responsabiliser nos gouvernants qui ne pourront plus faire de promesse sans risquer d’aller à l’encontre de l’exigence de stabilité budgétaire.


L’équilibre budgétaire est un principe de solidarité intergénérationnel, ciment de notre pacte républicain.

 

 


Ces valeurs, c’est le Nouveau Centre qui les a portées, comme nous les portions sous les couleurs de l'UDF, quand celle-ci vivait encore. Nous souhaitons les défendre et les faire inscrire dans le marbre de notre loi fondamentale. 

 


Je regrette encore, après les combats que nous avons mené à ses côté, que François BAYROU n’ait fait que des déclarations qui n’ont été suivies d’aucune proposition.
Après avoir défié le Nouveau Centre (voir l'un de mes articles de la semaine dernière) de traduire concrètement ses engagements, je constate que François BAYROU n’a déposé que 7 sous-amendements dont 1 sur un amendement Nouveau Centre. 

Les démarches incantatoires, hors de l'action sont vouées à l'échec. C'est ce que je m'evertue à expliquer à mes amis centristes.

Je reviendrai de manière plus détaillée sur la loi en elle même. Tout n'est pas parfait ni à mon goût, mais il y a des choses que je considère essentielles.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Fabien BUFFETEAU - dans Res Publica
commenter cet article

commentaires

Maxime 22/05/2008 15:11

Dix-sept députés socialistes dont Manuel Valls, Jean-Christophe Cambadélis et Didier Migaud, se disent prêts à voter la réforme des institutions dans une tribune publiée jeudi par "Le Monde".La tribune est signée par des membres de différentes sensibilités, proches de Bertrand Delanoë (Patrick Bloche, Christophe Caresche), de Ségolène Royal (Manuel Valls, Guillaume Garot), de Dominique Strauss-Kahn (Jean-Christophe Cambadélis, Jean-Marie Le Guen), de Laurent Fabius (Didier Migaud), et rénovateurs (Gaëtan Gorce).La publication de cette tribune fait éclater au grand jour les divergences au PS sur la réforme des institutions. Elle fait les affaires du gouvernement, à la recherche de la majorité des trois-cinquièmes requise pour entériner la révision constitutionnelle au Congrès (Assemblée et Sénat)

Articles Récents