Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte Libre


Recherche

Archives

24 février 2008 7 24 /02 /février /2008 18:35

L’annonce par la presse de la venue potentielle de Benoit Fleury, ancien responsable du GUD ( Groupement Union Défense) et récent major de l’agrégation d’Histoire du Droit, a provoqué des réactions immédiates du milieu universitaire, tant étudiant qu’enseignant.

 

 Je ne reviendrais pas sur le passé sulfureux de monsieur Fleury, je vous invite plutôt à vous rendre sur le blog de Jules Aimé qui reproduit des articles de presse et commente cet aspect.

 

 Je suis embarassé. Je ne remettrai pas en cause le jury de l’agrégation d’Histoire du Droit qui l’a fait major. Je pense, d’après les sources que j’ai pu collecter, que Benoit Fleury était en mesure de le devenir. Je ne crois pas à de la complaisance. Je ne comprends pas en revanche pourquoi ses condamnations ont été amnistiées et lui ont permis de présenter un casier vierge pour le concours.

 

 Je comprends l’argumentation développée par Guillaume Chiche et l’UNEF de Poitiers ; il existe en effet un véritable danger de voir des étudiants privilégier Poitiers pour leurs études,  leurs travaux de thèse, pensant pouvoir trouver ici une personne partageant leur point de vue.

 

 L’article 6 de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen nous apporte la garantie que les citoyens « sont également admissibles à toutes dignités, places et emplois publics, selon leur capacité, et sans autre distinction que celle de leurs vertus et de leurs talents. »

 

 Comment respecter les principes républicains, notamment cet article 6, et combattre Benoit Fleury ? Je dois avouer mon cas de conscience. Mais ce n’est pas lui que je vais combattre, ce sont les mots et les actes qui ont été les siens. Cette idéologie me révulse et je n’aurais de cesse de lutter contre elle.

 

 Si monsieur Fleury a vraiment changé, s’il regrette véritablement, qu’il le fasse savoir publiquement. Les louanges que lui font les différentes organisations nationalistes qui saluent son parcours le desservent.

 

 Tant qu’il n’aura pas fait le mea culpa sur son passé sulfureux, tant que nous n’aurons pas la garantie qu’il est capable d’être un serviteur de la République, avec toute la dignité et l’attachement aux valeurs humanistes  et de fraternité de la République, je m’opposerai à sa venue à Poitiers. Je vais donc signer la pétition des étudiants de Poitiers (même si elle comporte quelques inexactitudes).

C'est la position que je défendrai auprès de la fédération des Jeunes Centriste de Poitiers / Poitou-Charentes.

Partager cet article

Repost 0
Published by Fabien BUFFETEAU - dans Vie citoyenne
commenter cet article

commentaires

et maintenant ? 03/03/2008 16:40

Et maintenant que la position officielle de M. FLEURY a été énoncée ?

james & Vianney 26/02/2008 08:13

INVITATION au prochain Mardi Nous Too qui aura lieu le Mardi 4 Mars à 19 heures  au Love Money Café, 82 rue Carnot à Poitiers, et si James (www.lovemoneycafe.fr et Vianney (www.lardeau.net) ne se trompent pas, cela sera le 100ème mardinoustoo ...!!   www.mardinoustoo.com)  Il y a 9 ans, qui eut parié un franc que la version poitevine des "First Tuesday" existerait encore en 2008, alors que cet évènement quasi planétaire (toutes les grandes capitales mondiales avaient le leur), a disparu dès l'éclatement de la Bulle Internet ? Et comme quoi, il ne sert à rien de créer une association avec des membres, un bureau et des cotisations pour organiser un évènement qui dure...;>)Pour fêter ce numéro symbolique, nous n'avons pas voulu, comme en 2001, inviter les principaux candidats aux élections municipales de Poitiers : Jacques SANTROT - Jean-François MACAIRE d’une part et Elisabeth MORIN - Dominique HUMMEL d’autre part ;L'autre grande différence avec la compagne de 2001, c'est qu'aujourd'hui chaque candidat a un site web pour sa campagne, avec souvent une véritable équipe pour l'animer.Comme nous serons 5 jours avant le scrutin, nous avons eu l'idée de faire le bilan d’une campagne électorale sur la blogosphère politique locale en invitant tous les webmasters des candidats aux élections locales.Et pour mieux animer la soirée, nous avons souhaité la confier à deux journalistes professionnels de Poitiers, j'ai nommé Olivier BARBIN et Brigitte BARONNET (RADIO PULSAR + le magazine « BOUGE » )  www.radio-pulsar.org  Bernard DECARROUX    www.interpc.fr

Arthur 25/02/2008 10:49

Je me permet justewww.poitiersditnon.fr

Articles Récents